Accueil|Réserve Sofinco|Réserve GE Money Bank|Réserve Cofinoga|Réserve Disponis|Réserve Cofidis|Réserve Monabanq
17 janvier 2017

Les infos du mois


Crédit de 1000 euros. Quelle solution ?
Le crédit renouvelable répond à mes besoins de trésorerie...  

Crédit en Suisse
Résident suisse ? Trouvez votre crédit sur le guide du crédit...  

Besoin d'un crédit de 6000 euros
Quelles offres de crédit renouvelable?...  

Les newsletters


Recevez la newsletter par email.

Crédit revolving : Le Ministère des Finances s'oppose à la suppression de la réserve d'argent.

Christine Lagarde, ministre de l'économie, s'oppose à la fin du crédit renouvelable prôné par le PS pour lutter contre le surendettement.

Il s'agit là de mesures prises pour le bien du consommateur, jugé parfois irresponsable dans l'escalade des demandes de crédits. La ministre souligne que ce type de crédit concerne 40% des achats par correspondance et des milliers d'emplois.

Lutter contre le surendettement est donc une affaire qui devrait se régler à coup de lois.

Le crédit revolving ou réserve de crédit s'adresse aux consommateurs et s'accompagne, la plupart du temps, d'une carte type carte bancaire.

Le consommateur dispose alors d'une réserve d'argent qui se renouvelle, dans la limite d'un plafond fixé, au fil des remboursements.

Mme Lagarde souhaite rendre le crédit revolving responsable plutôt que le supprimer. Elle a annoncé des mesures supplémentaires qui s'intégreront dans son projet de loi sur le crédit à la consommation.

La ministre a même soulevé plusieurs points épineux concernant les réserves de crédits, comme la facturation de certains intérêts, dits intérêts intercalaires, par les banques aux personnes qui ont pourtant respecté leur plan de désendettement.

Clarté et transparence seront aussi de la partie. Dans sa proposition de loi, Mme Lagarde souhaite que les ménages ayant contractés des réserves d'argent aient accès aux commissions de surendettement et aux tribunaux, y compris ceux qui possèdent un logement et qui étaient jusque-là écartés de ces procédures sous prétexte qu'ils pourraient céder leur bien pour apurer leurs comptes, dixit la ministre de l'économie.

Interdire le crédit revolving est donc la facilité. Mme Lagarde a prouvé qu'on peut lutter contre le surendettement sans en arriver à couper ce genre de produits financiers. Affaire à suivre.